Maigrir avec la diététique chinoise, importance du comportement

11 février 2016 1 – Refusez la sédentarité  Médecine moderne et médecine traditionnelle chinoise se rejoignent pour affirmer que cette sédentarité est une des causes principales de la prise de poids. Elles diffèrent cependant sur ses différentes modalités comme nous allons le voir. L’absence d’activités physiques régulières est en grande partie responsable de l’explosion de l'obésité – ou du surpoids – observée dans le monde occidental, première responsable des maladies cardio-vasculaires. Les médias nous en informant régulièrement, nous le savons pertinemment. Que faisons-nous de ce constat ? Combien de nos concitoyens s’en remettent aux seuls régimes et pharmacopée modernes pour maigrir sans effort  et améliorer ainsi le pronostic de ces maladies ? Regardons les choses en face : maigrir demande
  • constance et régularité – perdre brutalement du poids ne peut s’obtenir qu'avec des moyens coercitifs donc intenables sur une longue période. D'où le classique phénomène du Yo-yo,
  • prise de conscience de ce que personne ne peut vous faire maigrir à votre place dans l’état actuel des choses,
  • redistribution des priorités avec changement d’habitudes.
Priorité : activité physique quotidienne impérativement corrélée à la notion de plaisir. Celle liée au travail, quelle que soit sa nature, ne peut correspondre à cette définition. Pourquoi ? La lecture chinoise nous fait comprendre la raison de ce que tout un chacun a pu constater : le stress au travail ne fait pas maigrir, loin s’en faut ! Le stress agresse le foie – « on se fait de la bile ! ». D'où stagnation de l’énergie de l’ensemble foie-vésicule biliaire qui se transforme alors en chaleur. Cette chaleur dans un deuxième temps attaquant transversalement l’estomac, celui-ci ne peut accomplir son travail de façon optimale : la digestion est perturbée – « cela nous reste sur l’estomac ! ».

Le stress est un des facteurs de prose de poids !

Quel sport ? Le meilleur et de loin : la marche en évitant l'essoufflement. Regardez le visage des coureurs qui grimacent, transpirent, s'époumonent et souffrent. Comparez avec celui du promeneur qui prend le temps d'admirer les richesses de Dame Nature, d’en humer les odeurs… Pour la tradition chinoise, notre capital énergétique inné s'amenuise au cours de la vie. Pourquoi le gaspiller inutilement au lieu de l’économiser dans la limite de nos possibilités ? Ne dit-on pas familièrement : « puiser dans ses réserves » ? Vélo, vélo d’appartement – qui permet lecture, télévision… – natation et autres sports d'endurance peuvent être intéressants. Où marcher ? Enfermé toute la journée, vous aspirez à « prendre un bol d’air »: le bombardement des molécules d’oxygène par les rayons cosmiques produit de « l’oxygène naissant », un des meilleurs anti-radicaux libres. Ces radicaux libres sont responsables entre autres, du vieillissement et de nombreuses maladies. Abondant, par ordre décroissant, en montagne, en bord de mer, en forêt, à la campagne et en ville, l’oxygène naissant est pratiquement absent dans une pièce fermée. Quand marcher ? La sieste après les repas est pénalisante pour le convalescent ou le candidat à l’amaigrissement. Ses fonctions physiologiques se mettant au repos, la digestion en est ralentie et la mise en réserve dans les adipocytes augmentée. Un adage chinois dit : « Faire une sieste après le repas revient à sculpter sur du bois pourri » Quand elle est possible, une marche tranquille, en revanche, stimule la digestion, permet une meilleure assimilation du bol alimentaire et facilite d’autant la perte de poids. Autre axiome chinois : " marcher 99 pas après le repas permet de bien vivre 100 ans" Le phénomène du Yo-yo Chaque fois que vous prenez du poids, les cellules adipeuses – adipocytes – se chargent en graisse jusqu’à un volume cellulaire critique. Quand l’adipocyte en question ne peut plus grossir, il se divise en deux : une nouvelle cellule se forme. Cette augmentation est définitive et irréversible : au cours d’un amaigrissement, la taille des adipocytes diminue mais pas leur nombre. Elles restent disponibles pour un nouveau stockage ! 2 - Le sport plus intensif Jeunes - et moins jeunes - éprouvent le besoin de se dépenser et s'accommodent difficilement d'activités physiques modérées. Impatients et/ou voulant, bonnes résolutions prises, accélérer la perte de poids, ils s'adonnent à des sports plus intenses comme la course à pied, des compétitions cyclistes, de natation, etc. Médecin du sport depuis de nombreuses années, j'aimerais vous alerter sur les erreurs d'entraînement et leur conséquences néfastes sur la santé. Les règles d’or Sachant qu’il est préférable de maigrir lentement mais sûrement, certaines règles sont à respecter :
  • fixez-vous un objectif : randonnée de plusieurs jours entre amis, brevet cycliste, de ski amateurs… pour vous motiver sur le long terme ;
  • respectez un échauffement et une récupération de dix minutes ;
  • écoutez votre corps : augmentez progressivement l’intensité et la durée de vos efforts ; les jours où vous ressentez de la fatigue ou des symptômes anodins, sachez ralentir la cadence ;
  • prenez une douche ou un bain chauds après l’effort ;
  • fumeur, évitez de fumer une heure avant ou deux heures après l’effort ;
  • en cas de fièvre ou d’épisode grippal, attendez une huitaine de jours avant de reprendre doucement l’entraînement.
Essoufflement anormal, douleur de la poitrine à l’effort, palpitations cardiaques intempestives, malaise après l’effort imposent une consultation médicale avant de reprendre l’entraînement.

Reprendre le sport après la quarantaine

En France, huit à neuf cents victimes d’infarctus du myocarde sont déplorées chaque année à la suite d’exercices physiques trop intenses. Bien évidemment, le sport dans ce cas n'est que le révélateur d’une pathologie coronarienne préexistante. La majorité de ces accidents sont précédés des signes lors de précédents entraînements. Les artères coronaires qui nourrissent le cœur, sont en partie obstruées par des plaques d’athéromes – plaques de cholestérol calcifiées. L’effort physique brutal peut entraîner le décollement d’une d’entre elles qui bouche alors la lumière d’une artère et provoque ainsi un arrêt total de la circulation sanguine. C’est l’infarctus du myocarde parfois mortel si plusieurs troncs des coronaires sont touchés. Si vous voulez reprendre le sport, la case médecin est obligatoire surtout si vous présentez des facteurs prédisposants :
  • homme et femme de plus de 40 ans,
  • antécédents familiaux,
  • pré-diabète, diabète,
  • tabac,
  • surpoids, syndrome métabolique,
  • hypertension artérielle,
  • mauvais cholestérol – LDL – en excès…
A la suite de l’entretien médical, des examens complémentaires vous seront éventuellement conseillés : électrocardiogramme, épreuve d’effort… Vous pourrez alors vous livrer à un sport adapté à votre santé tout en respectant vos envies. Faites vous suivre par votre médecin en sachant que retrouver vos performances antérieures n’est ni facile à réaliser ni souhaitable : reprenez progressivement sans changer brutalement de sport ou d’intensité. 3 - Les bienfaits du sport  En conclusion, outre la perte de poids avec son impact éminemment favorable sur les maladies cardio-vasculaires, une activité physique régulière et bien conduite présente des bénéfices variés. Les études modernes mettent en évidence :
  • une amélioration de la mémoire,
  • une moindre fréquence de calculs biliaires,
  • une réduction décisive des cancers du sein et de l’ostéoporose
  • une réduction de cas d’adénome prostatique, etc.
Des recherches ultérieures permettront sans nulle doute de découvrir d’autres avantages à cette pratique.